Vers 2009, La Légende de St Julien L'Hospitalier (2011-2016, 87 min)

A la recherche du conte de Flaubert, de la légende dorée et d’un vitrail de la cathédrale de Rouen dans les moments de notre temps.

Chacun est responsable de tout et de tous et moi plus que les autres. Pour raconter cette légende, un narrateur face au texte de Flaubert croit prendre la responsabilité musicale de chaque homme qu’il rencontre. Jean-Philippe Rameau et Amandine Breheret et Gustave Flaubert et Jacques de Voragine et Isabelle Ramona et Virgile Novarina et L’art de la fugue et Isidore et Christine Vezinet et Chiara De Luca et Gaêtan Ramona et David Novarina et Charles Péguy et Armelle Cloarec et Reynaldo Hann.

C’est de L’eau (2008-2013, 24 min)           

Pour deux acteurs et un clavecin. À chaque note d’un prélude de Rameau, une image pour   inventer un monde près d'une mer. Inspiré par une pièce de théâtre de Pierre Bessette. Avec Isabelle Ramona, Chiara De Luca et Benoit Morvan.

Il y a 50 ans (2008 -2012, 63 min)           

Un homme tourne autour d’un arbre ; aujourd’hui c’est l’anniversaire de son mariage. Il tourne autour de son arbre.

Danube,  prélude pour deux frères et trois visages (2006-2014, 27 min)

Faire un portrait c’est peindre la vie, une vie fragile qui contient en sa splendeur la mécanique

de sa chute; faire un portrait c’est peindre quelqu’un en train de mourir.  Avec Virgile Novarina, David Novarina, Virginie Bianchini, Isabelle Ramona.

Toccata pour cinq vignettes et autrefois (1999-2005, 77 min)

Comment composer un portrait cinématographique qui ne soit pas guidé et même terrorisé par le reportage, par la fiction, ou par une approche d’esthétique photographique ? La structure musicale de la toccata a conduit ce film où un homme cherche sa femme à travers les siècles et les continents. Jacob Ludwig Felix Mendelssohn Bartholdy et Agnès Guillemot et Charles-Marie Widor et L’Art de la fugue et Stewed fruit et Robert Seban et les heures de Perci et Jean Pierre Klein et une maman et Jean-Philippe Rameau et Victor Signac et un film et Virgile Novarina et Jean Seban.

Une nouvelle année (2003 16 min)

Le lendemain c’était l’année 2004, mais tout a déjà disparu ; où est le film ?

Avec Blima Piotro, Marc Jammet.

Ne dors pas, regarde moi (2003, 18 min)

Elle l’aimait et s’endormait régulièrement. A partir du film de  Virgile Novarina « Autour du sommeil »  en présence de Virgile Novarina et David Novarina, Stéphane Braniste, Blima Piotro, Marie–Sol Parant.

Steffmiyol (1998, 20 min)        

Trois femmes dansent sur la proposition de Spinoza : « Nous sentons et expérimentons à chaque instant notre éternité. »  Mais quel rapport ?

J’ai peur aussi mais j’adore d’avantage (1998-2000, esquisse de 93 min)

Adorer et adresser un signe sans passer par la signification, à rebours de notre temps où le spirituel semble devenu si absent si sec ou si frelaté

Tourné à Sidi Ifni (Maroc) et à Paris.

On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux (1997, 40 min)

Un jour  bientôt il n’y aura plus d’eau, plus de poissons, plus de ponts, plus d’intelligence, et même plus de tombes. Alors, restera-t-il la trace d’un passage ? Avec Jean Tur, Elsa Prunière, Pierre Reverdy, Georges, Vérane Partensky.

Carnet de bord, Carnet de bal (1984, 16mm, 15min)

   Réalisé avec Brigitte Bouvier à L’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques). Sur la piste de danse, chaque visage fut la promesse d’une chute. Avec Jean-Pierre Klein, Philippe Lobut-Lacoste, Maïté Maillet, Jacques Mazeran, Anne Laure Meury. (Montage Agnès Guillemot et  Brigitte Bouvier)

Matthieu Barrès, Sculpteur (1996-1997, 20 min)

Derrière la nuque fragile de Matthieu et celle de sa femme Armelle, sans cesse,  glissent des sculptures. Ce film est un essai pour stopper la glissade.

Trois Chroniques (1993-1995, 46 min)

Série de chroniques racontant l’aventure d’une journée : Le Sourire ou la ballade pour Jean (16. 06 93) avec Agnès Whittmann, Le Réveil (19.09.93) avec Nathalie Epron, Le Travail  (22.12.93) avec Jacques Blanchard, Noël (24.12.93) avec Victor Signac, L’espoir ( .  .  .).

L’amitié (1989-1994, 47 min)

De la vanité de parler de son ami mort, Jean-Pierre Klein. Alors que toutes les images,  par leur extrême présence dans notre vie, ensevelissent l’ami et grandissent celui qui filme ; il faut peut-être ruiner le film pour honorer son ami. Un film de pauvre sans lui. Avec Jean-Pierre Klein,  Valérie Delbore, Jean-Luc Porraz, Alain Lenglet, Philippe Du Janerand, Valerie Dassonville, Francois Muracciole...

Flagrant délit de mensonge (1991-1993, 29 min)

En essayant d'enregistrer une pièce de théâtre, il oublie son nom et mendie ses images. Variations autour d’un spectacle de Patrice Bigel. Avec Brigitte Barilley, Bettina Kunlke, Christophe Clair, Joêl Zaffarano, Jocelyne Ricci, Jean- Michel Marnet, Serpentine Teyssier, Brigitte Seth, Anja Maedel, Jean-Charles Clair, Agnès Chaigneau, Valérie Deronzier.

Aurélia (1987-1990, esquisse de 87 min)           

Comment faire n'importe quoi pour sauver la representation de la nouvelle de Gérard de Nerval d'une bienséance lucrative. Jean-Pierre Klein, Moulin Cadoux, Morvan, Jean-Luc Porraz, Alain Lenglet.

La Chevelure (1986, 15 min)

Christine Vézinet, Vincent Dieutre, en présence d’Edgard Allan Poe. Perdre la vie pour la retrouver dans les mèches de celle que l’on aime. 

Véra (1981-1983, 35mm Noir et Blanc, 51 min)

Réalisé à L’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques) Un homme par sa force amoureuse fait revenir à la vie sa femme morte un an plus tôt. Avec Jean-Pierre Léaud et Arielle Dombasle et Françoise Fouquet, d’après une nouvelle de Villiers de l’Isle-Adam (Montage Jean Seban, Agnès Guillemot, scénario écrit en collaboration avec André Téchiné).

Rupture au Palais Royal (1983, 16mm, 18 min)

Réalisé avec Brigitte Bouvier à L’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques). Les grilles du jardin masquaient sa femme, il marcha toute sa vie sous les arcades à la recherche d’un passage. Avec Bérangère Bonvoisin et Jean-Pierre Klein. (Montage Agnès Guillemot et  Brigitte Bouvier).

Le Mascaret (1981, Noir et Blanc,16 mm, 20 min)          

Réalisé à L’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques) Une vague pour un amour. Sur la plage de Trouville, Jean-Pierre Klein et Anne Petit Lagrange jouent. D'après la nouvelle  d'André Pierre De Mandiargues. (Montage Agnès Guillemot et  Jean Seban)

Godard Chamfort information (1980, Noir et Blanc,16 mm, 21 min)

Réalisé à L’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques) En présence de Philippe Troyon Et au bout se trouve la gloire, plus loin l’oubli ; plus loin la survie anonyme au sein d’une culture morte, plus loin… Où est la fin ? Avec Françoise Fouquet et Dominique Renaud-Groison.

Virgile dort, six esquisses pour un film (2013-2015, 26 min)

Nous veillons dormant, et veillant nous dormons...

Chez Hérodote, Il y a des nations auxquelles les hommes dorment et veillent par demi-années. Et ceux qui écrivent la vie du sage Epiménide, disent qu'il dormit cinquante-sept ans de suite. Michel de Montaigne et Virgile Novarina et Alexandre Lumière et L'inlassable Galerie et Raimond Sebond et Antonio Caldara.

« L’automne déjà ! - Mais pourquoi regretter un éternel soleil, (1985-1986, 16mm, 36 min)

si nous sommes engagés à la découverte de la clarté divine, - loin des gens qui meurent

sur les saisons »

L'invention de l'année 2018 (2013-2017, 93 min )

Pour enregistrer, filmer le temps, il faut enregistrer le contretemps, un autre temps, un temps avec des détours, un temps Alzheimer.

C'est aussi cette idée bergsonienne que le présent, le passé, le futur ne sont pas du temps seulement mais l'être même. Qu'ils ne sont  pas seulement chronologiques. Que le futur n'est pas seulement du passé pour plus tard. Que le passé n'est pas seulement de l'ancien futur, du futur de dedans le temps. Mais que la création, à mesure qu'elle passe, qu'elle descend, qu'elle tombe du futur au passé par le ministère, par l'accomplissement du présent ne change pas seulement de date, qu'elle change d'être. Qu'elle ne change pas seulement de calendrier, qu'elle change de nature. Que le passage par le présent est le revêtement d'un autre être. Que c'est le dévêtement de la liberté et le revêtement de la mémoire. Charles Péguy et Henri Bergson et Jean-Luc Godard et Pauline Donizeau et L'ascenceur Schindler et François Rabelais et Thomas Ducasse et La Fontaine du Palais-Royal et Sterenn Guirriec et rue Pascal et L'aspirateur avec sac et Laurent Montel, Pénélope Driant et Agnès Guillemot et Milkias Gruenberg et Virgile Novarina.

déchiffrage

films

Flagrant délit de

Ganga 2019, nous sommes les derniers mortels, (2015-2017, 87 min)

.. franchis le fleuve de sang qui sépare à jamais le vieux monde dont tu sors,

du monde nouveau à l’entrée duquel tu mourras. François-René du Rocher du Quengo

L'invention de l'année
 LInvention_de_lannee_2017.htmlLInvention_de_lannee_2017.htmlLInvention_de_lannee_2017.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1